Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/7019
Titre: Les freins pathologiques : diagnostic et traitement
Auteur(s): CHAIB DRAA TANI, Zineb
DOUZI, Ahlem
GANA Meryem, Djazia
Mots-clés: Un frein pathologique, classification, test de Chaput
frénectomie, frénotomie, greffe gingivale triangulaire.
Date de publication: 2014
Résumé: Les freins sont des replis muqueux tendus entre deux structures anatomiques ; ils attachent la lèvre à la gencive et la langue au plancher buccal. Une insertion pathologique du frein a des répercussions parodontales, orthodontiques et fonctionnelles. L’étude que nous nous sommes proposée de faire est du type descriptif, elle a été réalisée au service de Parodontologie pendant 06 mois. On a sélectionné des enfants âgés de plus de 8 ans et de jeunes adultes, chez qui nous avons diagnostiqué une insertion pathologique du frein (labial maxillaire et/ou mandibulaire), en nous basons sur le test de Chaput +. Nous avons diagnostiqué une brièveté du frein lingual, en évaluant son incapacité d’accomplir certaines fonctions. Nous nous sommes référés à la classification de Placek pour le diagnostic des freins labiaux et celle de Dahan pour le diagnostic du frein lingual, tenant compte de son niveau d’insertion alvéolaire et celle de Kotlow tenant compte de son insertion au niveau de la pointe de la langue. Alors, on a posé l’indication de la frénectomie seule (qui reste la technique de choix pour traiter les freins pathologiques) ou en association à une autre technique chirurgicale en fonction du cas (exemple une greffe gingivale). On a pris en charge 13 patients ayant un frein pathologique dont 9 cas nécessitant une frénectomie avec une indication parodontale, et 3 cas pour une indication orthodontique, un seul cas pour une indication fonctionnelle. Réévaluation à 15 jours et à 1 mois. Les résultats obtenus sont les suivants : - Pour les cas où on a posé une indication parodontale, la frénectomie a permis une insertion physiologique du frein au niveau de la ligne muco-gingivale, mais vue la durée limitée de notre étude, on n’a pas pu évaluer ces résultats à long terme, et on craint toujours le risque de récidive, décrits dans la littérature. En associant la frénectomie à une greffe gingivale, ce risque est nul. - Pour les cas avec une indication orthodontique : les résultats sont bons à court terme pour les patients où on a associé frénectomie et traitement ODF. - Et pour le seul cas où on a posé une indication fonctionnelle, la frénectomie linguale a permis de libérer la langue afin qu’elle puisse accomplir ses propres fonctions, ce qui est comparable à la littérature.
URI/URL: http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/7019
Collection(s) :Thèse Chirurgie Dentaire

Fichier(s) constituant ce document :
Fichier Description TailleFormat 
les-freins-pathologiques-diagnostic-et-traitement.pdf24,49 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir


Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.