Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/5176
Titre: la retard de croissance staturo ponderal chez l'enfant
Auteur(s): kadour, imane
bouayed, radia
Date de publication: 2012
Résumé: La surveillance de la croissance est une démarche essentielle quel que soit le motif pour lequel est vu un enfant. Elle doit porter au minimum sur la taille, le poids, et le PC jusqu'à 3 ans. A partir de ces données, l'indice de corpulence est calculé. Les résultats sont transcrits sur le carnet de santé et les courbes correspondantes sont tracées. La fréquence des mensurations est variable avec l'âge de l'enfant mais après l'âge de 3 ans elle doit être d'une ou mieux 2 fois par an. C'est sous cette condition que le praticien pourra déceler sans retard les anomalies de l'évolution staturopondérale d'un enfant. A travers cette étude, il est évident que de gros efforts restent à fournir notamment la partie clinique ,qui a été plus ou moins négligées , et qui pouvait apporter beaucoup de renseignements quand au diagnostic étiologique. Le plupart des protocoles n'ont pas été correctement remplis ,et spécialement les antécédents familiaux comme la taille des parents qui pouvait lier cette pathologie à une cause génétique ,ou bien les antécédents personnels de la période néonatale qui pouvait contribuer à établir une échelle de dépistage des nouveau-nés a risque.... De rares protocoles ont bénéficié de la confrontation des valeurs anthropométriques avec les courbes correspondantes , il faut souligne( que moins de 35 protocoles sur 221 ont bénéficier d'un score de Gomez, Waterlow ou un BM!. Paradoxalement à la clinique, la para clinique nous laisse optimistes quand a son rôle décisif dans l'établissement du diagnostic , ou bien à la recherche d'une étiologie particulière comme les radiographies du poignet, le dosage hormonal ou bien les biopsies duodéno-jéjunales. Concernant l'hormonologie, le dosage de la GH après une hypoglycémie induite n'a pas été correctement suivi comme nous le montre le nombre manquant des dosages à plusieurs temps notamment T90 ,T120 et T180. Le dosage de la somatomédîne C n'étais pas systématique , ca aurait été intéressant de l'effectuer pour pouvoir identifier l'origine du déficit en GH ,qu'il soit hypophysaire ou périphérique (viscéral). Le dosage de la TSH était présent dans plus de 90% des cas, démontrant ainsi la hantise d'une éventuelle hypothyroïdie. Nous souhaiterons que se travail à l'avenir les médecins traitant à adresser plus d'importance au coté clinique avant tout, qui pourra les guider à choisir les examens complémentaires justes, ce qui augmentera très certainement l'efficacité de ce protocole et évitera moins de dépenses.
URI/URL: http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/5176
Collection(s) :Rapport du stage

Fichier(s) constituant ce document :
Fichier Description TailleFormat 
le-retard-de-croissance-staturo-ponderal-chez-lenfant-entre-2009-2011.pdf129,43 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir


Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.