Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/2258
Titre: Identification des Espèces de Moisissures Toxinogène dans l’Alimentation du Bétail et Détection des Aflatoxines et l’Ochratoxine A
Auteur(s): GADI, Omar
Mots-clés: Relizane
moisissures toxinogène
alimentation du bétail
aflatoxine
ochratoxine A
Date de publication: 2012
Résumé: Les mycotoxines sont des métabolites secondaires sécrétés par des moisissures appartenant principalement aux genres Aspergillus, Penicillium et Fusarium. Les mycotoxines ont des structures chimiques et des effets toxiques très variés. Chez les animaux d’élevage, l’exposition aux mycotoxines peut se traduire par une baisse des performances zootechniques et l’altération de la santé animale. A cela, il faut ajouter un problème de sécurité alimentaire suite au passage de certaines mycotoxines et/ou de leurs métabolites dans les productions animales, notamment le lait. Dans ce contexte, l’objectif de ce travail est d’isoler et déterminer la flore fongique dans trente deux échantillons d'alimentation du bétail (aliment composé et la matière première: grains de maïs, tourteaux de soja, son de blé); identifier des espèces toxinogènes du genre Aspergillus et genre Penicillium; chercher la présence des aflatoxines et l’ochratoxine A dans les substrats étudiées et finalement tester la capacité des souches d’A.flavus et A.parasiticus de produire des mycotoxines (aflatoxine B1 et aflatoxine G1). L'analyse des prélèvements fait l'objet de deux techniques, la méthode directe et la méthode de dilution. La recherche des mycotoxines faite par la technique CCM. L’analyse mycologique révèle à une nette dominance des genres Aspergillus (53,23%), Penicillium (25,74%), Rhizopus (07,62%), ces genres sont la preuve de contamination des denrées maltraités, mais surtout mal conservés, et sont considéré comme des contaminants de stockage. L’association des genres Fusarium (05,07%), Alternaria (03,33%), Cladosporium (00,67%) a été aussi révélée. Du genre Aspergillus, septs espèces ont été identifiées (A.flavus, A.parasiticus, A.ochraceus, A.fumigatus, A.clavatus, A.terreus, A.niger) dont Aspergillus flavus était la plus fréquente (57,69%), alors que six espèces ont été identifiées du genre penicillium (Penicillium aurantiogriseu, Penicillium chrysogenum, Penicillium crustosum, Penicillium griseofulvum, Penicillium rugulosum, Penicillium verruculosum). L’analyse mycotoxicogénique montre que (83,33%) des isolats d’A.flavus et A.parasiticus testées sont productrice d’aflatoxines et que les échantillons de maïs sont contaminés par l’aflatoxine B1, et l’ochratoxine A. La recherche des aflatoxines et de l’ochratoxine A sur les autres substrats s’est révélée négative, mais n’exclue pas toute suspicion de toxicité.
URI/URL: http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/2258
Collection(s) :Magister en Biologie

Fichier(s) constituant ce document :
Fichier Description TailleFormat 
These-Gadi-Omar.pdf10,21 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir


Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.