Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/12419
Titre: Caractérisation hydrogéochimique de la nappe du Continental Intercalaire de la gouttière de l’oued Righ, Sahara septentrionale.
Auteur(s): ZERROUKI, Fatima
SALHI, Abdallah
Mots-clés: Oued Righ, Continental Intercalaire, potabilité, irrigation, faciès chimique, remontée des eaux.
Date de publication: 31-déc-2017
Résumé: La région de l’Oued Righ, fait partie du Sahara Septentrional, plus précisément du Bas Sahara connu par son climat hyper-aride. Les ressources en eaux souterraines sont essentiellement fossiles, peu ou relativement renouvelables ; à savoir le Complexe Terminal et le Continental Intercalaire. Or, la surexploitation de la nappe du Complexe Terminal, ainsi que la nappe phréatique se traduit par une baisse des niveaux piézométriques, dégradation qualitative de la ressource et en l’absence d’un exutoire, le phénomène de remontée des eaux ne cesse de prendre l’ampleur. Ce présent travail a pour but de donner un diagnostic qualitatif de la nappe profonde du Continental Intercalaire de la partie centre de la vallée de l’Oued Righ. Cette nappe est contenue dans les formations du Crétacé inferieur. L’écoulement s’effectue d’une manière générale selon deux directions : l’une du Nord vers le Sud, dans la partie occidentale et l’autre de l’Ouest vers l’Est, dans la partie orientale. Les résultats des analyses physico-chimiques des deux compagnes 2010 et 2012, montrent des concentrations dépassant largement les normes algériennes pour la majorité des éléments chimiques, ce qui explique la forte minéralisation rencontrée, ainsi que la dureté élevée. Il a été constaté que ces eaux sont classées parmi les eaux géothermales à basse énergie, vu leurs températures élevées, qui dépassent parfois les 60°C, elles y sont caractérisées par un pH neutre et une conductivité relativement élevée. En outre, il en découle de l’analyse graphique des diagrammes de Piper et ceux de Schöeller – Berkaloff, plusieurs types de faciès chimiques distincts ainsi que des anomalies de changements des faciès chimiques de certains forages qui pourraient être expliquées par la contamination des eaux de la CI par celles du CT et probablement même de la nappe phréatique en faveur des tubages des forages affectés par le dépérissement. La répartition spatiale des éléments chimiques de la nappe du Continental Intercalaire affirme d’une part l’hypothèse avancée d’une éventuelle drainante ascendante favorisant le contact franc entre les eaux de la CI et celles des nappes sus-jacentes, d’autres part que l’origine de ses faciès est fortement liée à la nature lithologique des formations, au sein de laquelle les eaux séjournent. Dans l’ensemble, ces eaux sont médiocres à admissibles pour des fins d’irrigation, leur utilisation pour la consommation humaine, avant traitement demeure déconseillée. Cela a permis d’en tirer des recommandations que nous avions finalement proposées et qui visent à atténuer le phénomène de la remontée des eaux, d’autant plus qu’à la préservation de la qualité des eaux de la nappe du continental intercalaire pour toute contamination éventuelle. Mots clés :
URI/URL: http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/12419
Collection(s) :Master en STU

Fichier(s) constituant ce document :
Fichier Description TailleFormat 
ZERROUKI.pdf11,02 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir


Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.