Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/10557
Titre: Ictère néonatal
Auteur(s): Berkoud, Naima
Date de publication: 2017
Résumé: -L’ictère néonatal reste une situation fréquente chez le nouveau- né, accessible dans la quasi-totalité des cas à une prise en charge en maternité. -les infections, la prématurité, et l’incompatibilité foeto-maternelle sont les causes les plus fréquentes dans notre série, ce qui nous incite à insister sur la prévention reposant sur une meilleure surveillance des grossesses, l’accouchement dans des structures médicalisées, une bonne prise en charge à la naissance, une information et éducation des parents et un suivi à long terme. Par ailleurs, les sorties précoces de la maternité menacent la résurgence du risque de l’ictère nucléaire. Pour contrer cette menace, il faut maintenir une durée de séjour en maternité appropriée et une consultation systématique par le pédiatre avant la sortie de maternité. La conduite à tenir est variable d’une équipe à l’autre. , dépendant du recrutement, des normes du laboratoire, de l’organisation mise en place, du matériel disponible. Mais il existe des règles simples permettant une prise en charge adaptée et optimale: le dépistage par un BTC si possible de deuxième génération, la détermination d’une mesure seuil de BTC imposant un dosage de bilirubinémie, l’adoption d’une courbe d’indication de la photothérapie en fonction de la bilirubinémie et de l’âge post-natal. la surveillance adéquate de l’enfant sous photothérapie (température, hydratation, surveillance continue de la fréquence cardiorespiratoire). La recherche d’une hémolyse est fondamentale lors d’un ictère précoce, intense et/ou prolongé Une évaluation consciencieuse des facteurs de risque, une utilisation judicieuse de la photothérapie, une surveillance pertinente en laboratoire et le traitement spécifique des autres troubles, sont essentiels pour assurer une prise en charge optimale de ces nouveaux nés Le pronostic de l’ictère néonatal dans notre contexte est actuellement très bon. II faut néanmoins rester vigilant afin de ne pas perdre les bénéfices actuels de la surveillance et des traitements utilisés. Ils continuent de constituer une menace potentielle de complications causées par une encéphalopathie ou un ictère nucléaire. Il est souhaitable par conséquent de renforcer les efforts en établissant des définitions communes de ces ictères et d’établir des protocoles adaptés à notre contexte en vue d'identifier les nouveau-nés à risque d'ictère grave imposant leur hospitalisation pour surveillance et traitement appropriés. L'idéal serait d'instituer aussi un dépistage systématique de tous les nouveau-nés avant leur sortie de maternité et de programmer des suivis à long terme. 78
URI/URL: http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/10557
Collection(s) :Rapport du stage

Fichier(s) constituant ce document :
Fichier Description TailleFormat 
ictere-neonatal.pdf2,34 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir


Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.