Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/3180
Affichage complet
Élément Dublin CoreValeurLangue
dc.contributor.authorROSTANE, Amina-
dc.date.accessioned2013-12-15T10:07:45Z-
dc.date.available2013-12-15T10:07:45Z-
dc.date.issued2012-10-15-
dc.identifier.urihttp://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/3180-
dc.description.abstractLe cancer du sein métastatique est une maladie incurable et constitue la phase ultime d'un cancer du sein primaire dans 30% des cas environ. La prise en charge thérapeutique à ce stade est complexe et a évolué depuis les années 1990 avec l'arrivée de nouvelles chimiothérapies antinéoplasiques. L'objectif principal de l'étude, menée au Service d'Oncologie Médicale du CHU de Tlemcen, est d'évaluer le taux de réponse des deux protocoles. Nous avons aussi comparé la survie sans progression, la survie globale ainsi que la toxicité médicamenteuse des patientes traitées pour cancer du sein métastatique. Il s'agit d'un essai clinique thérapeutique de phase III comparant la Gemcitabinedoxorubicine versus 5 Fluorouracile-doxorubicine-cyclophosphamide le protocole standard en 1ère ligne métastatique dans le traitement du cancer du sein métastatique. De Janvier 2008 à Décembre 2010; 101 patientes ont été incluses dans l'étude, 52 randomisées dans le bras: 1 GA et 49 dans le bras 2 : FAC50. Toutes les patientes présentaient un cancer du sein métastatique. L'âge moyen est de 47,4 ans (extrêmes: 26-7 1 ans). Le type histologique prédominant était le carcinome canalaire infiltrant dans 61,4%, 56,4 des patientes étaient prétraitées par des anthracyclines en adjuvant, et 43,6.% étaient chimionaïves. 77,2% de nos patientes présentaient des métastases synchrones et 22,8.% métachrones. Les récepteurs hormonaux étaient positifs chez 53,5.% et négatifs chez 46,5%. L'envahissement métastatique était unique dans 57,4% des cas et multiple dans 42,5%. L'association Gemcitabine-Doxorubicine parait plus efficace que l'association 5Fluorouracile-doxorubicine-cyclophosphamide, en termes de réponses objectives 61,5% versus 40,8%, en durée de réponse (8,1 mois versus 6,5 mois) et en temps jusqu'à progression (8,9 versus 7,1 mois). Nous n'avons pas retrouvé de différence significative entre les deux groupes concernant la survie globale. Le profil de toxicité rapporté pour les deux protocoles est acceptable.en_US
dc.language.isofren_US
dc.subjectcancer du sein métastatiqueen_US
dc.subjectchimiothérapie première ligne,en_US
dc.subjectEssai de phase III,en_US
dc.subjectGemcitabineen_US
dc.titleETUDE COMPARATIVE DE PHASE III ASSOCIATION GEMCITABINE-DOXORUBICINE VERSUS 5 FLUOROURACILE-DOXORUBICINE-CYCLOPHOSPHAMIDE EN PREMIERE LIGNE DANS LE CANCER DU SEIN METASTATIQUEen_US
dc.typeThesisen_US
Collection(s) :Doctorat Médecine

Fichier(s) constituant ce document :
Fichier Description TailleFormat 
etude-comparative-de-phase lll-association.pdf179,29 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir


Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.