Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dspace1.univ-tlemcen.dz/handle/112/13775
Titre: La fréquence des mycoses superficielles infantiles diagnostiquées au Laboratoire de Parasitologie et Mycologie Médicales du CHU de Tlemcen Novembre 2017-Avril 2018.
Auteur(s): BENAZZA, Chahrazed
BENRAMDANE, Nabila
Mots-clés: Culture,Dermatophyte,Enfant,Examen direct,Levure, Mycoses superficielles, Nourrisson, Nouveau né.
Date de publication: 12-jui-2018
Résumé: Titre : La fréquence des mycoses superficielles infantilesdiagnostiquées au Laboratoire de Parasitologie et Mycologie Médicales du CHUT de Novembre 2017 à Avril 2018. Introduction : Les mycoses superficielles sont des affections fongiques de la peau et des phanères. Les principaux champignons causant ces mycoses sont les dermatophytes, les levures et à moindre degrés les moisissures.L’objectif de notre étude est de déterminer la fréquence des mycoses superficielles touchant les enfants de 0 à 15 ans. Matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude prospective descriptive réalisée au laboratoire de parasitologie et mycologiemédicales en collaboration avec le service de dermatologie et vénérologie et le service de pédiatrie du CHUT, de novembre 2017à avril 2018. Elle a intéressé 106 patients pour une suspicion clinique de mycose superficielle. Un examen direct etune culture mycologiques ont été réalisés systématiquement. Résultats : La fréquence des mycoses superficielles était de 75.5 % (80/106). Le sex ratio a été de 1,5.La médiane était de 2 ans.Le muguet buccal (22%), les érythèmes fessiers (21%), Malassezia de cuir chevelu (18%) et les teignes (17%) sont les atteintes les plus fréquentes. L’examen direct était positif dans 69 cas.Sur les 78 cultures positives, 18(23%) étaient liées à un dermatophyte et 60(77%) à des levures, lesprincipales espèces dermatophytiques étaient représentées par Microsporumcanis(21%) suivi de Trichophyton rubrum (1%) et Trichophyton violaceum (1%). Les levures les plus retrouvés sont Candida albicans(31%), suivi de Malassezia.sp (22%), Candida glabrata(19%) et en fin Candida.sp (5%). Conclusion :Dans notre étude,Candida albicans, Malassezia.sp et Microsporumcanissont les principaux champignons responsables de mycoses superficielles chez l’enfant.
URI/URL: http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/13775
Collection(s) :Thèse Pharmacie



Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.