Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/12167
Titre: Contribution à l’étude de la réduction des émissions de COV par les liquides ioniques.
Auteur(s): AYAD, Amel
Mots-clés: liquides ioniques, composés organiques, dioxyde de carbone, coefficients d’activité à dilution infinie, propriétés thermophysiques, NRTL, équation d’état PC-SAFT.
Date de publication: 15-jui-2017
Editeur: 08-01-2018
Référence bibliographique: Salle des thèses
Résumé: Au cours de ces dernières décennies, les liquides ioniques se sont avérés comme d’excellents solvants avec un intérêt croissant comme solvants verts alternatifs dans les procédés chimiques et ceci afin de réduire les émissions polluantes et toxiques de composés organiques volatils (COV). Les propriétés favorables des liquides ioniques, telles que leur faible pression de vapeur, une large gamme liquide, la stabilité thermique et chimique, leur bonne conductivité électrique, rendent ces derniers attractifs pour divers applications. L’objectif de ce travail est d’étudier le comportement des liquides ioniques en présence de composés organiques et le dioxyde de carbone (CO2). Dans un premier temps, la chromatographie en phase gazeuse inverse est utilisée pour mesurer les coefficients d'activité à dilution infinie de composés organiques dans différents liquides ioniques, pour comprendre la nature des interactions intermoléculaires entre les solutés organiques et les liquides ioniques et pour déterminer la sélectivité des liquides ioniques pour différents problèmes de séparation. Le modèle TDGC-LSER a été mis en place pour représenter les coefficients de partage de différents solutés dans différentes familles de liquides ioniques. Dans un second temps, nous avons étudié les propriétés thermophysiques des mélanges contenant les liquides ioniques à base de l’anion tricyanométhanide en présence d’eau ou de dioxyde de carbone pour différentes compositions et en fonction de la température. Les données expérimentales d’équilibres liquidevapeur des systèmes {eau+liquide ionique} ont été corrélées en utilisant le modèle NRTL. La solubilité du dioxyde de carbone dans les liquides ioniques a été mesurée entre 292.13 et 367.85 K et des pressions allant de 4 à 121.6 bar à l’aide d’une cellule haute pression à volume variable. L’équation d’état PCSAFT a été utilisée pour modéliser les systèmes {CO2+liquide ionique}.
URI/URL: http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/12167
Collection(s) :Doctorat classique

Fichier(s) constituant ce document :
Fichier Description TailleFormat 
Contribution-a-letude-de-la-reduction-des-emissions-de-COV-par-les-liquides-ioniques.pdfCD6,53 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir


Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.